COOPERATION DECENTRALISEE  Partenaire de l'agglomération rurale de Boussoum ( 4500 hab.) Cne de Tougan - Sourou / BURKINA FASO. Développement durable : santé-scolarité-coopérative de travail des femmes Logo061 7

Nanga Boussoum en Carladès

Visite en Ardèche-février 2013.

 
 COMPTE- RENDU DE RENCONTRE avec JEAN-CLAUDE FRANCOIS 

19.02.2013

 

ENTRETIEN : Jean-Claude FRANCOIS , Yves JOHANNEN

                           Nathalie FELGINE, Francine LAPORTE

 

1-  Remise de cadeaux personnels : Familles François + Yves

2- Remise des fonds : 317 € pour solde de tout compte. ( 2 attest. )

3- Papiers hébergement Kady

4- Remise de lettres pour Bassana / Dpeba / Comité villageois.

5- Le point de l’action avec YVES

6- Le point de la situation à BOUSSOUM ( rapports Kady et le village)

7- Projet de camion humanitaire

8- Asociation parente à Boussoum : quel intérêt ?

 

 La rencontre a eu lieu le mardi 19 février à Saint-Marcel d’Ardèche (07) dans la maison d’Yves JOHANNEN.

Après 4H30 de route environ, nous retrouvons Jean-Claude et Guylen (son jeune fils), Claudine (son ex) et Alain (l’ami), à Alba la Romaine. En compagnie de Jean-Claude et Guylen, nous poursuivons la route jusqu’à Saint- Marcel d’Ardèche. Là, nous sommes chaleureusement accueillies chez Yves.

Qui est Yves ?

Yves est un ami de Jean-Claude. Il va au Burkina chaque année depuis environ 10 ans. Il aide régulièrement la commune de Tougan. Cette année, il a offert à Boussoum 20 tables-bancs et 10 plants pour le jardin d’école. Il avait un hôtel-restaurant qu’il a mis en gérance cette année. Il vit avec Evelyne BRIOTET, pharmacienne ( ou préparatrice ?) qui est allée à Boussoum avec Yves en janvier 2013. Il a envie de construire des actions communes avec notre association     

Il va nous faire passer une petite vidéo sur Boussoum.

Il nous a dit qu’il souhaitait refaire les tableaux de l’école qui étaient très abîmés. Francine ne se souvient pas de cette forte usure. Qu’en pense Valérie ?

 

L’entretien :

1-                                               Nous avons remis l’argent à Jean-Claude correspondant à la somme avancée par Kady ( 100 € +217€ ) contre signature de 2 documents « Pour solde de tout compte ». Jean-Claude rappelle que c’est avec plaisir qu’ils feront, pour Boussoum, les avances de trésorerie lorsque la situation l’exigera.

2-                                               Kady avait demandé un certificat d’hébergement dans l’optique de venir en France au mois d’août, cette année. Le document a été établi à la mairie de Polminhac. Nous l’avons remis à Jean- Claude. On espère que ça va marcher. Lui , n’y croit pas trop. Pourtant, il est en bonnes relations avec un commissaire de district mais Mme La Consule est très « dure ».

3-                                               Francine a remis à Jean-Claude 1 lettre pour Bassana, 1 pour le DPEBA, 1 pour le Comité Villageois. Il s’agit de faire le point sur le projet 2013 et d’appuyer Bassana sur sa demande d’indemnisation de ses frais administratifs ( dernier mail)

4-                                               Certains mails de Bassana faisaient état d’un problème avec Kady. Le terme « hypocrisie » était même utilisé. Dans la conversation avec Jean-Claude, rien n’est apparu à ce sujet. Donc, méfiance cependant sur ce jugement peut-être trop réactif …

5-                                               Les gros projets pour 2013 ont été évoqués notamment le jardin d’école et le CEG. Jean-Claude ne s’est pas trop étendu sur ce sujet. Il insiste pour dire que c’est à l’Etat de financer la structure du CEG. Il rappelle aussi que le village possède une carrière permettant de faire des briques de latérite ( aussi résistantes que la pierre).  Nous disons à Jean-Claude que notre association accompagnera le projet au niveau de l’équipement.

6-                                               La recherche de fonds  a été longuement discutée : Jean-Claude nous a montré son cahier de collecte : «  Impressionnant ! » dira Nathalie. Nous avons constaté que la population ardéchoise est très ouverte à la solidarité.

7-                                               Yves nous a suggéré d’intéresser les Pompiers à notre action. Ancien pompier lui-même, il sait qu’il existe dans cette corporation des caisses de solidarité importantes.

8-                                               Jean-Claude nous dit qu’il a sa carte de Résident au Burkina. Il nous rappelle qu’il est membre bienfaiteur de « Nanga-Boussoum en Carladès ». De ce fait, il peut être un relai pour le suivi de nos projets ( contrôle des opérations, achats …). Nous apprécions cette perspective qui nous sera utile, mais nous savons combien les villageois sont susceptibles et Jean-Claude, parfois, peu diplomate.

9-                                               Jean-Claude, Yves et Evelyne sont allés au dispensaire. Ils ont été reçus par le Président du COGES. Ils n’ont pas vu Alimata. Ils n’ont pas su dire s’il y avait un panneau solaire.

10-                                           Le camion : c’était le gros du sujet ! Il faut savoir que Jean-Claude a tous ses permis ( délivrés au Burkina). Il est très réticent maintenant pour un voyage par la route : le dernier voyage de Jean-Claude s’est mal passé : presqu’un mois de galères ( pannes, problèmes administratifs au Maroc). Beaucoup de frais !

Pour que le voyage par la route soit envisageable, il faut que :

  • le camion soit passé au contrôle technique parce que la loi du Maroc s’est alignée maintenant sur la loi française en matière de sécurité routière.
  • Le prix d’achat du camion soit dérisoire parce que les frais sont conséquents et que maintenant le commerce de camions au Burkina n’est plus aussi rentable.

 

Il vaut mieux envisager le transport par voie maritime : Sète (ou Bordeaux ?) / Tema ( Ghana). Ensuite, Tema – Tougan par la route ( mais là, pas de contrôles). Jean-Claude nous a donné des papiers sur lesquels nous trouverons des prix, des coordonnées … Nous regarderons ça de + près.

Concernant la répartition des frais : Jean-Claude achète le camion et le revend. Il paie aussi le dédouanement du camion à l’entrée au Burkina. ( environ 1500 €). Nous partageons à égalité les frais de voyage (ce qui revient environ à 1500/2000 € chacun). Nous payons les frais de dédouanement de la marchandise mais vu qu’il s’agit de matériel humanitaire, ça ne devrait pas être très cher ( il faut faire intervenir le maire de Tougan). Jean-Claude souhaite charger dans le camion un moteur de voiture + des vélos, à titre personnel.

 

Le car communal intéresse vraiment Jean-Claude. S’il pouvait l’avoir pour le franc symbolique, il prendrait les frais de voyage à sa charge, ainsi l’Association n’aurait rien à payer. Nous lui disons que le car n’a pas encore fini son travail à Polminhac !

 

Après l’entretien :

Evelyne, la compagne d’Yves vient nous rejoindre.

Les échanges de mail et de téléphone se font : eve5568@hotmail.fr tel 04 75 46 40 77 / 06 89 24 29 73.

Le pot au feu mijote dans la marmite. Nathalie avait épluché les ponterres ! On boit sobrement un petit coup de ce bon vin d’Ardèche et on s’attable dans la bonne humeur et le plaisir de ces (re)trouvailles. Guylen montre sa fatigue et comme l’heure tourne, nous prenons congés de nos hôtes vers 21 h30.

Direction : Alba la Romaine où nous déposons Jean-Claude et son petit. Et en route pour Polminhac ! Arrivée chez Nathalie : 1H30.

MISSION ACCOMPLIE.