COOPERATION DECENTRALISEE  Partenaire de l'agglomération rurale de Boussoum ( 4500 hab.) Cne de Tougan - Sourou / BURKINA FASO. Développement durable : santé-scolarité-coopérative de travail des femmes Logo061 7

A.G. 2017

ASSEMBLEE GENERALE DECEMBRE 2017

 

1-Introduction

Nous vous accueillons ce soir pour l'Assemblée Générale de Nanga Boussoum. Nous nous connaissons presque tous mais peut-être est-il utile de faire un petit tour de table, en insistant sur la présence parmi nous de notre vice présidente Kady Boro qui est installée à Polminhac avec sa famille depuis cet été.

Présents : Marie-Thérèse Chardenoux, Laurent Cayrou, Philippe Le Révérend, Geneviève Delbert, Guy Vachon, Marie-Noëlle Moulier, Jean-Louis Robert, Jeannette et Jean Usse, Georges Laporte, Manuelle Perrier, Nathalie Felgine, Annie Robert, Marielle Maniaval, Francine Laporte, Florence Bessières, Paulette Tourde, Jeanine Pinquié, Kady Boro, Candie Bonhomme.

Nous excusons Mr Albisson de la Communauté de Commune, Mr Mathonier le maire d'Aurillac, Mr Fel maire de Thiézac, Mme Annie Delrieu (conseillère départementale), Mme Bru, Dominique Vespa, Valérie Collet, Maryline Amblard, Sophie Mazard, Eliane Amouroux, Jean Trarieux.

2- Mot de la Présidente Francine Laporte

Madame la Conseillère départementale, Monsieur le Maire de Polminhac et sa Municipalité, Monsieur les MAIRES de Polminhac et de Badailhac, Mme la représentante du Crédit Agricole, chers partenaires, chers membres actifs et bienfaiteurs. 11 ANS ! Voilà 11 ans que Polminhac entend parler de Boussoum. Et oui, à ceux qui ont pris, en marche, le train de notre association (et que je remercie!) et à ceux qui le regardent passer sans oser y monter (et que j’encourage!), je voudrais rappeler que ce partenariat fut d’abord une volonté d’enfants, d’enfants qui maintenant ont plus de 20 ans! Ce sont eux, ces enfants de CM1/CM2 de l’école de Polminhac en 2006 qui ont voulu se lancer dans une correspondance scolaire avec une école de l’Afrique Noire ; l’école de Boussoum, au Burkina Faso.

C’était une aventure pédagogique, nouvelle et incertaine. Ce que savait l’Equipe éducative d’alors, c’est que si ça marchait avec nos collègues africains, ce serait une formidable expérience riche de valeurs partagées entre enfants et adultes, ici et là-bas. C’est alors, que nous décidions de construire un projet d’école solide, intégrant toutes les classes, et dont l’axe

serait «Culture humaniste». Ce projet fut accepté et bien soutenu par l’Académie. Ainsi, pendant 4 ans, entre Polminhac et Boussoum, se sont tissés des liens, se sont construits des comportements, s’est affirmée la notion de respect de la différence, se sont forgées des valeurs humanistes. A tout cela, je pensais le jour de la Sainte Barbe en voyant avec une certaine émotion le groupe étoffé de jeunes pompiers volontaires dont la plupart a participé à ces échanges, et je me disais avec quelque légitime fierté, que peut-être, ce projet d’école avait bien joué son rôle. 11 ans donc que Polminhac entend parler de Boussoum: 4 années de partenariat scolaire, 7 années de partenariat associatif. Pour celles d’entre vous, qui êtes là depuis le début, rappelez-vous: Oct. 2011, «Nous avons le plaisir de vous faire part de la naissance à Polminhac, de l’association humanitaire Nanga- Boussoum en Carladès» Une fierté pour la commune et le territoire ... enfin, c’est ce que nous espérions! Bien-sûr, des encouragements, nous en avons ; mais hélas encore trop de réactions négatives voire moqueuses ou suspicieuses «Humanitaire? à Polminhac? avec les Noirs? Daech? Des malheureux, il y en a ici! Vous allez en mission? des vacances au soleil? ... et j’en passe...» La bêtise, l’ignorance, le refus de comprendre, les blocages, l’individualisme, l’égoïsme, le sectarisme pour ne pas dire le racisme... un combat permanent que nous menons sans relâche, des attitudes que nous faisons reculer, notamment lors des manifestations que nous organisons sur le territoire; un combat que nous sommes en train de gagner par la positivité, la patience, l’argumentation, la transparence dans nos actions pour contribuer à redonner à l’Humanitaire ses lettres de noblesse dans ce difficile travail de coopération. Je parle de coopération parce qu’effectivement, sous le terme générique d’’Humanitaire (qui, hélas, subit tant de dérives), il faut considérer notre partenariat avec Boussoum, sous l’angle de la coopération décentralisée. Nous nous sentons en adéquation avec le discours du Président Macron à Ouagadougou qui parle de participation raisonnée et respectueuse en Afrique de l’Ouest, également avec celui du Président du Faso aux Assises Nationales de la coopération décentralisée en octobre qui veut placer le Burkina dans une dynamique volontariste : « Personne ne viendra construire le Burkina Faso à notre place, car nous devons être les acteurs pleinement conscients de notre propre destin. » C’est l’aspiration socio-politique que nous suivons et qui correspond à Nanga Boussoum. Ne vous méprenez pas, je ne fais pas de politique ; nous nous refusons d’entrer dans ce registre, mais il est important que nous nous intéressions aux grandes orientations de chaque pays pour rester dans le bon créneau.

Un double enjeu donc, pour Nanga Boussoum : ici en France affirmer sa place, être reconnue et faire évoluer les mentalités ; et là -bas au Burkina, agir avec eux, pour le développement durable, en synergie avec les responsables et les élus locaux, dans les domaines que nous allons développer tout à l’heure. Alors, oui, le soutien, l’accompagnement, la reconnaissance, on en a vraiment besoin, pas seulement pour nous, membres bénévoles engagés dans l’humanitaire, mais pour que le sens que nous donnons à cet engagement soit compris de chacun et reçoive l’adhésion du plus grand nombre. C’est Victor Hugo, qui disait: «La fraternité n’est qu’une idée humaine, la solidarité est une idée universelle.» Oui, on la trouve cette solidarité! (pas toujours là où on l’attend; mais on persévère!) Des collectivités locales nous soutiennent depuis le début (et c’est admirable!), d’autres se rajoutent. De plus en plus d’associations, des entreprises publiques nous épaulent et des particuliers aussi. Au Burkina, ce sont les grands élus locaux et les porteurs de projets qui nous comptent avec

eux. A ce sujet, je dois transmettre à toute la Communauté et à ses élus l’amicale pensée de Monsieur Edouard Zerbo, maire de Tougan (qui gère cette agglomération urbaine de 75000 habitants )et les salutations de monsieur Issa Drabo, le Conseiller Municipal en charge de Boussoum, des élus qui travaillent dur pour l’avenir de leur territoire et qui ne désespèrent pas d’un jumelage ! L’Afrique moderne est en marche, soyons-en conscients! Voilà, tout cela est un encouragement à continuer! Merci donc à vous tous qui êtes là, à ceux qui sont avec nous par la pensée, et à nos anciens élèves sans qui, Nanga Boussoum en Carladès n’existerait pas! Et Haut les cœurs car, comme le dit un proverbe africain: «Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles!»

 

3- Les réalisations de cette année par Kady Boro

Mon rôle de Vice- Présidente au sein de l’Association est orienté sur le conseil et l’aide à la mise en œuvre des actions :

Dans le cadre des projets de partenariat, j’apporte mon point de vue sur la faisabilité des choses par le fait que je connais la brousse, Boussoum et la population, de même que Tougan et le fonctionnement des administrations. J’aide aussi à la concrétisation des projets en assurant occasionnellement des relais par téléphone avec des personnes ressources à Tougan ou au village.

Dans le cadre des manifestations sur le territoire du Carladès, je fais partie du groupe de travail permanent en m’investissant autant qu’il m’est possible de le faire.

Je vais maintenant vous parler de ce qu’on a fait cette année 2017 à Boussoum, sachant que Paulette vous en présentera la dépense pour chaque réalisation :

Premièrement, comme chaque année, la dotation annuelle aux 2 écoles primaires. Je rappelle qu’il y a 9 classes qui fonctionnent structurellement et 3 classes qui ne sont pas définies.

Deuxièmement, nous avons équipé la classe de 3ème du CEG en tables bancs et bureau du maître. Depuis 4 ans, nous équipons les classes, une à une. Cette année sera donc la dernière dépense d’investissement pour le collège.

Troisièmement, nous rémunérons par trimestre, 2 salariées : l’animatrice de la bibliothèque et la personne qui aide à l’entretien du jardin d’école. Cette action s’inscrit dans notre volonté de contribuer à l’autonomie financière des femmes et donc à leur émancipation.

Quatrièmement, grâce au Holding Vernière-Africa Sun, nous avons pu expédier sans frais, en novembre, 9 cartons de marchandises par conteneur : une dotation en livres maths-français donnée par le collège de Vic sur Cère, 2 cartons de livres pour la bibliothèque et 2 cartons de vêtement pour l’Association de femmes Gnongondémè. Le conteneur devrait arriver à Ouagadougou avant la fin du mois.

Cinquièmement, nous avons financé en juin la finition des 3 classes de Boussoum B : chape, portes, fenêtres, tableaux, accès. Je rappelle que 3 classes sont encore à construire pour que cette école fonctionne correctement.

Sixièmement, suite à la formation de 2 fontainiers-réparateurs, nous les avons équipés de matériel de réparation pour les pompes à eau, créant ainsi 2 emplois dans le village.

Comme vous le voyez, il n’y a pas eu de mission cette année. La dernière était celle de novembre- décembre 2016 et la prochaine sera en février 2018.

Vous le voyez aussi, le volet SANTE n’a pas été servi en 2017. Il faudra recadrer ça lors de la mission 2018.

L’association Gnongondémè (ou Travail solidaire des femmes de Boussoum) est en plein essor au niveau de l’atelier couture. Reste à les épauler sur l’atelier de savon. Ce sera un des objets de notre prochaine mission.

 

4- Présentation des actions menées depuis la dernière AG par Florence Bessières

Nous allons à présent faire le récapitulatif des actions menées depuis la dernière assemblée générale.Ce sont 7 actions dont certaines sont récurrentes grâce notamment à la fidélité de nos partenaires. -les marchés de Noël de Vic et de Thiézac en décembre qui, grâce à l'association des commerçants vicquois et le Comité des fêtes de Thiézac nous sont chaque année entièrement gratuits. -le cabaret de Marcel le 19 février avec l'association des Cabrettes et accordéons du buron de Pailherols qui nous accompagnent chaque année de manière entièrement bénévole. -les chocolats de Pâques au mois de mars avec l'association Initiatives Saveurs -Rencontre 4X4 le 9 avril avec l'association Thérondels Aventure. Nous remercions la boulangerie Molinier qui nous a offert le petit déjeuner ainsi que la mairie de Badailhac pour les locaux. -Marché « One Two Tripoux » à Thiézac en mai grâce à l'association « One Two Tripoux »qui nous suit tous les ans. -les Ballons du soleil le 8 juillet avec l'aide de l'école de boulangerie d'Aurillac et les clubs de foot partenaires.

Nous remercions la mairie de Polminhac qui nous a permis d'utiliser les structures sportives et festives de la commune et le Cère FC pour la partie technique

– le stand au magasin « Weldom » le 2 avril ; nous les remercions de nous avoir laissé carte

blanche pour la vente. – Les concerts des guitares de Provence les 26 et 28 mai au théâtre d'Aurillac et à l'église de

Thiézac. Nos remerciements vont à la municipalité d'Aurillac et à la paroisse de Thiézac et notamment Mr Macua, l'église et le théâtre nous ont en effet été prêtés gratuitement. – La projection du film du dernier voyage le 11 novembre à Polminhac.

 

5- Bilan financier par Paule Tourde

Bilan d exploitation 2017 finalBilan d exploitation 2017 final (118.28 Ko)

 

6- Projection sur les actions 2018

Les réalisations 2018 auront deux axes essentiels :

-les écoles : la dotation annuelle aux écoles, la rémunération des services, les travaux de crépis de Boussoum B, la construction d'une cantine et de latrines de Boussoum A, les 3 classes de Boussoum B

-la santé : la dotation renouvelée de 300€ pour le Comité de Gestion sanitaire afin de renouveler le stock de médicaments ; la construction d'une salle de consultation des nourrissons (projet à construire sur place)

-projets annexes : routes à niveler pour accéder aux marchés, aménagement d'un local de la coopération.

Ces actions sont budgétisées pour la plupart sauf pour les plus lourdes qui nécéssiteront un apport financier particulier avec un partenariat (3 classes, cantine et aménagement des routes).

 

7- Parole à Philippe Le Révérend (Téranga Africa)

« Téranga Africa est une association qui est actuellement en sommeil et ce depuis 4 ans. Elle possède une certaine réserve financière qui a initié un rapprochement vers votre association dont on connaît le sérieux et le dynamisme. Téranga Africa a été créée en 2000. Il s'agissait de financer des micro-projets en Afrique sous réserve de présenter devis puis factures. Dans la même démarche que la vôtre, il s'agissait de vérifier ces réalisations aux travers de voyages financés entièrement par les voyageurs eux-mêmes. Il s'agissait aussi d'avoir, comme vous, des frais de gestion les plus minimes possibles. Nos actions ont été ciblées sur le nord du Mali, à quelques mille km de Bamako, grâce à la rencontre avec une religieuse qui travaillait auprès des touaregs. Elle créait des dispensaires sur un territoire grand comme le Cantal, en pleine brousse. Nous avons repris le flambeau d'une association de quelques 1500 adhérents basée sur Millau pour l'aider. C'était une association lourde en gestion puisque de nombreux salaires africains en dépendaient, ce qui nous obligeait à trouver quelques 10 000€ par an (paiement des docteurs, infirmiers et fonctionnement...). Mais la guerre au Mali a terriblement compliqué les choses : impossible d'aller sur place, arrivée des fonds non garantis. Nous nous sommes épuisés de toutes ces contraintes peu à peu et nous avons passé la main à une autre association qui suit à peu près le fonctionnement des dispensaires. Nous avons pris connaissance de vos activités et nous avons été conquis par votre connaissance très précise du territoire dont vous vous occupez et satisfaits de votre gestion des missions concrètes que vous faites aboutir. Nous avons donc voté à l'unanimité de notre CA pour la création de la cantine scolaire et c'est avec plaisir que nous vous remettons un chèque de 1000€. »

Francine au nom de tous les membres de l'association les remercie et c'est avec émotion qu'elle découvre le lien fort qui existent entre nos deux associations quant à leur déonthologie commune et quant à leur désir de supprimer les intermédiaires entre ceux qui donnent et ceux à qui cela profite en Afrique. Surtout en ces temps où il serait si facile de se rapprocher d'une ONG qui paie des salariés.

P. Le Révérend nous informe d'une action qui avait fort bien marché : l'idée d'une vente aux enchères avec des lots d'entreprises et d' artisanat africain, avec un commissaire priseur venant bénévolement et des acheteurs qui pouvaient défalquer des impôts la différence entre la valeur de l'objet et l'achat réel. Il nous suggère également de mieux lister les donateurs afin de créer un lien et un échange plus fréquent au moyen d'un listing étoffé de personnes « adhérentes ».

 

8- Renouvellement du CA

Le Conseil d'Administration est un organe qui, dans une association, a force de proposition et aussi force de décision puisque chaque décision est enterinée par le CA. Chaque membre doit posséder une carte de membre de 5€ et siéger ou donner un pouvoir à un autre membre.

Cette année, on renouvelle le CA par moitié. Sont déclarés sortants les restants du tirage au sort de l'an dernier, c'est-à-dire :

Agnès Lavagne Combelle (démissionnaire), Eliane Amouroux(démissionnaire),Valérie Collet, Margot Collet, Maryline Amblard, Sophie Girardot, Kady, Candie Bonhomme, Jean Trarieux

Ancien CA (17 membres) Florence Bessières, Francine Laporte, Nathalie Felgine, Annie Robert, Jeanine Pinquié, Candie Bonhomme, Jean Trarieux, Maryline Amblard, Kady, Sophie Girardot, Margot Collet, Valérie Collet, Agnès Lavagne Combelle, Paule Tourde, Dominique Vespa, Eliane Amouroux, Marielle Maniaval

Nouveau CA (15 membres) Florence Bessières, Francine Laporte, Nathalie Felgine, Annie Robert, Jeanine Pinquié, Candie Bonhomme, Jean Trarieux, Maryline Amblard, Kady, Sophie Girardot, Margot Collet, Valérie Collet, Paule Tourde, Dominique Vespa, Marielle Maniaval

Election du bureau lors d'une prochaine réunion.

Le bilan moral et financier ainsi que le renouvellement du CA a été enteriné à l'unanimité par main levée.

 

9- Parole à la municipalité

Monsieur Robert, Maire de Polminhac, salue notre association et sa longévité. Il ne peut s'engager sur le budget à venir mais pense que les 500€ de subvention alloués chaque année seront reconduits. Mme Moulier, responsable des associations, nous félicite du travail accompli cette année encore. Elle pense quant à elle que les soutiens sont nombreux et le racisme et l'indifférence moins important que ne le dit Mme Laporte dans son introduction. Elle réitère cette année encore la demande de partage du local que nous occupons, demande qui lui

a été faite par le réseau d'échange de savoir. Mme Laporte souhaiterait que l'on parle de cela dans un autre temps, pendant nos réunions mensuelles par exemple, et en ayant un projet concret d'utilisation de cette salle, que nous puissions en discuter entre nous. Néanmoins, elle réaffirme l'importance d'avoir un local (ici ou ailleurs) pour nous réunir, pour stocker, pour faire des cartons, pour déposer des info...il est utilisé fréquemment. Le stock est sous notre surveillance. Mme Maniaval soulève aussi le fait que la pièce est petite, les armoires pleines, avec des affichages au mur, sans point d'eau et donc très peu pratique. Mme Laporte rappelle que notre association est connue partout, qu'elle a une utilité pour Boussoum mais aussi pour promouvoir la solidarité à Polminhac. Mme Laporte regrette que le fait d'avoir son propre local ne soit pas une évidence et qu'il faille sans cesse « batailler » pour le garder. Par soucis d'apaiser les discordes, nous sommes cependant prêts à en discuter entre nous si le projet est finalisé (visite des lieux et connaissance des attentes des éventuels utilisateurs...). Nous espérons que ce petit point d'accroche dans nos échanges, le plus souvent fructueux, trouvera une solution dans la discussion et l'écoute. Notre verre de fin de séance est levé à toutes les bonnes volontés qui font avancer les choses !

L'Assemblée Générale de « Nanga Boussoum en Carladès » est levée. A très bientôt chers amis.