COOPERATION DECENTRALISEE  Partenaire de l'agglomération rurale de Boussoum ( 4500 hab.) Cne de Tougan - Sourou / BURKINA FASO. Développement durable : santé-scolarité-coopérative de travail des femmes Logo061 7

Nanga Boussoum en Carladès ...........France / Burkina-Faso ...................

ASSEMBLEE GENERALE 2020

9 JANVIER 2021

Présents : MMrs BONHOMME André, PRAT Guillaume.

RESSOT Marie, BONHOMME Candie, MANIAVAL Marielle, DELANOUE Sylvain, COLLET Valérie, AMBLARD Maryline, FLEYS, Edith, , BESSIERES Florence, LAPORTE Francine, PRIVAT Huguette, TOURDE Paulette, VESPA Dominique, LALLEMENT Catherine, NOURISSON Nicole, BRUN Raymonde, NOURISSON Jean Luc, MAZARD Sophie, ROBERT Annie, Andrée Laussy.

Membres du CA excusées : Alice Lavergne, Jeanine Pinquié.


Accueil / ordre du jour (Florence)
Bienvenue à cette Assemblée Générale de Nanga Boussoum. Merci d’être là même si désormais se réunir n’est plus une joie mais un risque. Quelle drôle d’époque ! Cette Assemblée générale a pour but de faire le bilan de cette année 2020 qui fût si particulière. Les quelques actions que nous avons pu mener à bien ont eu le mérite d’exister. Finalement j’ai l’impression que notre « inaction » forcée a été compensée par la grande avancée des projets sur le sol africain, même si eux aussi avaient à subir les assauts conjoints des attentats et du COVID. Les preuves sont là et
nous allons développer ces actions largement. Francine en fera l’introduction. Huguette fera le bilan du pôle santé, je ferai ensuite celui des actions en France et au Burkina, Paulette se chargera du bilan financier, Francine nous donnera un aperçu de l’année 2021. Enfin, nous procéderons au renouvellement du tiers sortant afin de valider le nouveau CA. Pour clore la réunion nous donnerons la parole à la municipalité avant le traditionnel pot de l’amitié.

Une petite pensée avant de commencer pour Kady qui se voit obligée de quitter la vice-présidence de l’association. En effet, un déménagement vers Bordeaux ne lui permettra plus d’être aux réunions. Elle reste cependant au CA pour nous épauler, même de loi. Soyez sûrs qu’elle est avec nous en pensée.


Introduction (Francine)
Voilà 10 ans, à 2 mois près, je foulais le sol du Burkina Faso … je découvrais Boussoum. Je rencontrais alors Kady et Jean-Claude qui m’ont ouvert leur porte à Tougan, lorsque je quittais la brousse. J’ai déjà parlé du choc émotionnel et culturel que j’ai vécu ce 9 mars 2011et les 7 jours qui ont suivi, et que j’ai tenté de retranscrire dans « Chemin de brousse », carnet de voyage dont le bénéfice a permis d’installer en 2013, le panneau solaire au dispensaire de Boussoum. C’était une de nos premières actions !
Notre action commune, elle a commencé le 3 octobre 2011, date de la constitution de Nanga Boussoum en Carladès. Dès lors, nous n’avons cessé de conduire ou d’accompagner des actions qui s’inscrivent dans le développement durable de cette zone rurale de la commune de Tougan dont nous
connaissons le Maire Edouard Zerbo, en visite 2 fois sur notre territoire. Je pense, sans vouloir flatter notre égo, que nous pouvons être fiers de nous, aussi bien dans le cadre des missions que nous accomplissons sur le terrain, que de la gestion des projets et des convois que nous organisons ou que de notre constance à vouloir non seulement maintenir, mais faire progresser l’impact humanitaire de Nanga Boussoum en Carladès, ici et làbas.
Au bout de ces presque 10 ans de vie associative commune, je voudrais (mon rôle de présidente me le permet) vous remercier vraiment sincèrement de la confiance que vous m’avez faite jusqu’alors. Certes, pour chaque mission effectuée, je m’oblige à établir un rapport moral et financier le plus détaillé possible afin que vous ayez l’impression de l’avoir un peu vécue, cette mission ; au retour, nous vous parlons de leurs souhaits, de leurs craintes et nous émaillons nos récits d’anecdotes mais je sais bien que ce n’est pas simple pour ceux d’entre nous qui n’y sont pas allés, de se projeter à 5000 kms de là ; je comprends que c’est frustrant de ne pas constater de visu notre participation à l’évolution du village, de s’engager sur le financement de projets sans en avoir évaluer l’urgence sur place, sans avoir pris part aux négociations.
Pour Huguette et moi mais aussi pour Valérie et Margot, Boussoum fait partie de notre histoire personnelle. C’est une chance, je le sais ! Nous avons pu nous intégrer pour un moment dans ce paysage de savane brûlée où les femmes, les hommes dominent la misère de leur fière allure ; nous avons pu recueillir les sourires, les bonnes paroles ; mais aussi ressentir les doutes ou la méfiance à notre égard. Pour que le partenariat perdure et se renforce, entre eux et nous, nous avons dû rassurer, convaincre, faire nos preuves, pour qu’enfin on se fasse appeler « partenaires » et qu’on parle de « coopération ».
De tout cela, vous en êtes privés et pourtant vous êtes là, fidèles à l’engagement humanitaire qu’ensemble nous avons pris … Vous êtes là, attentifs, réceptifs. Vous vous démenez dans les manifestations que nous organisons, heureux de la recette qui fera du bien à nos projets ; notre trésorière tient les comptes d’une main de fer tandis que notre secrétaire garantit la mémoire de nos activités et de nos décisions ; vous répondez aux convocations de réunions et vous en supportez, sans trop râler, la durée, tant il y a à dire ! Pour tout cela, je vous dis merci et je vous dis aussi pardon si parfois, fatigue ou stress aidant, j’ai pu froisser ou être maladroite.
A ces remerciements, je veux associer tous les membres actifs, nos partenaires privés, associatifs, institutionnels, la commune de Polminhac et d’autres collectivités locales. Leur soutien et le regard positif qu’ils portent à cette coopération décentralisée nous sont précieux.
10 ans … C’est un bail ! Voilà pourquoi, comme je l’avais annoncé et vous en avez tous pris note, je souhaite souffler un peu. Vu l’ampleur de notre activité associative en France et au Burkina, je pense, à présent, qu’il faut aller vers une coprésidence.Nous en parlerons précisément après le renouvellement du
tiers sortant.
Je vous propose maintenant, de retrouver en vidéo, les actions importantes que nous avons portées au cours de ces 10 ans.

Bilan pôle santé (Huguette)
Aucun cas de COVID signalé à ce jour. Peut-être cela est dû à la relative jeunesse de la population. C’est une bonne nouvelle car les autres maladies
et la malnutrition sont déjà des fléaux bien assez dévastateurs.Les naissances sont moins nombreuses que l’an passé, 182 naissances (92 naissances en moins par rapport à l’an dernier). Cela est peut-être à mettre en relation au nombre toujours plus important de femmes accueillies au planning familial (332 femmes ont fait l’objet de planification). Nicole Nourrisson (co-présidente du planning familial Auvergne Rhône Alpes) soutient cette avancée et se réjouit que notre
association y participe. Elle nous assure du soutien du PF dans nos actions en faveur des femmes. 1079 enfants ont consulté (dont 1000 pour le paludisme), c’est important mais il faut savoir que jusqu’à 5 ans c’est gratuit, tout comme les femmes enceintes par ailleurs. Le COGES est le Comité de Gestion du CSPS. Il connaît malgré nos interventions une situation financière toujours tendue pour être à jour de ses cotisations auprès de l’UCOGES, l’organisme national de tutelle. S’ils ne les paient pas, ils ont moins de subventions et de personnels. Ils ont 164€ de retard malgré le fait qu’on les ait renfloués à plusieurs reprises. Par contre, ils sont en attente de 1000 €, la dotation de compensation que leur verse annuellement l’Etat pour assurer les soins aux enfants de moins de 5 ans. Un bilan mitigé mais on avance petit à petit. On espère à l’avenir plus de transparence au niveau des registres.


Bilan Gnongondémé (Huguette)
Bilan assez positif en ce qui concerne le jardinage (oignons, salades, tomates, ont été récoltées). Côté couture, elles ont eu une formation et elles disent que ça suit son cours. L’achalandage est bon (vente de vêtements sue les marchés). Par contre la confection de savons doit être relancée car cette activité est au point mort à cause de l’impossibilité financière d’acheter du karité. Peut-être faudrait-il développer une production locale facile d’accès.


Bilan d’activités France (Florence)

Actions liées au partenariat entre l’opération « un toit pour apprendre » et l’Education Nationale :
7 écoles ont répondu présentes au projet pédagogique proposé par l’Inspectrice Académique. Certaines actions n’ont pas pu être terminées en 2020 à cause de la pandémie et devraient avoir lieu en 2021 (c’est le cas de Vézac, Ste Illide, le collège de Vic, St Martin Valmeyroux). Murat, Polminhac et Massiac ont mené à bien leurs projets. Néanmoins, toutes les écoles mentionnées ont eu une activité pédagogique dans les classes menées par les enseignants avec l’aide
de Francine, soit au dernier trimestre 2019 soit début 2020 sauf St Illide qui s’était positionnée après Pâques et qui a été bloquée par le confinement.
 Marchés de Noël 2019 (dont la trésorerie qse compte toujours sur l’année qui suit)
Vic sur Cère le 1er décembre et Polminhac le 15 décembre avec une vente en plus d’objets confectionnés par les enfants de l’école

2 concerts du 8 aout 2020 dans des conditions difficiles puisque sous haute tension sanitaire. Remerciements à Camille Privat qui répond toujours présent quand on fait appel à elle et à Aldo Ripoche qui a fait le concert avec elle. Remerciements à la paroisse de Vic.
Action Chocolats « Initiatives » supervisé par Valérie et couplée cette année par les chocolats « Riol ».
Week –end jeux traditionnels qui n’a pas fait un énorme bénéfice mais qui nous a permis de présenter le jeu du Yoté (un jeu présent dans toute l’Afrique de l’Ouest). L’action était chapeautée par l’association « Carladès Abans » qui nous a permis de tenir un stand gratuitement et nous les en remercions.


Bilan d’activités Burkina

  • Construction de l’école B de Boussoum (voir film)
  •  Appareillage Moïse : Moïse qui travaillait pour nous comme agent d’entretien au village a eu un grave accident qui a provoqué son amputation de la jambe, à cause d’une gangrène qui s’est propagé malgré les traitements antibiotiques. Nous avons continué à lui verser son salaire mais nous voulions faire davantage. L’association n’a pas pour principe de financer des actions d’ordre personnel ou privée car nous agissons pour une communauté. Alice et sa famille ont spontanément proposé de financer la prothèse de Moïse et nous les en remercions chaleureusement. Une réussite que nous a montré une vidéo le montrant en train de marcher, il a l’air en bonne santé et heureux.

       A ce propos un autre salarié Massa Sidiki est employé à sa place pendant sa convalescence.

  •  Reconduction des 3 emplois : Nous avons reconduit pour cette année les salaires des 2 personnes d’entretien (dont une en convalescence nous venons d’en parler) ainsi que celui de Ramatou la bibliothécaire de l’école.
  •  Maintien des dotations santé/scolarité : Nous avons maintenu l’affectation trimestrielle au CSPS pour l’achat de médicaments, une dotation très importante pour eux car ils ne sont malheureusement pas à jour au niveau de leurs cotisations. La dotation annuelle aux écoles a été également maintenue. Maintien également des 4 indemnités partenariat aux 2 directeurs d’écoles, au directeur du CEG et au major du CSPS
  •  Sensibilisation à la reforestation : Nous avons procédé à la plantation d’une allée d’arbres (une vingtaine) au niveau du CSPS. Il a fallu procéder également à la protection de ces arbres pour éviter qu’ils soient mangés par les animaux.
  •  Equipement pour l’agent d’entretien : Nous avons équipé notre agent Massa d’un chariot qui permet entre autre le transport de l’eau.
  •  Réparations au Collège : De grosses fissures dans les murs du CEG ont été réparées.
  •  Aide sécuritaire : En raison des menaces sur la sécurité des villageois et notamment des écoliers, il a fallu participer financièrement à la délocalisation des élèves de Boussoum sur l’école de Tougan à compter de mars 2020. Ceux qui pouvaient y loger ont pu continuer à aller en classe pendant quelques mois. A la rentrée d’octobre 2020, les classes ont réouvert à Boussoum.
  •  Aide sanitaire : Une dotation exceptionnelle au CSPS a été octroyée pour l’achat de gants, savon et gel pour garantir les principales barrières sanitaires face au COVID.

Bilan financier (Paulette) : Validé à l’unanimité du CA.


Aperçu et projets 2021 (Francine)

Nous souhaitons que dans le meilleur des cas certaines actions soient renouvelées l’an prochain. Nous pensons aux chocolats, action qu’il faut amplifier afin qu’elle permette de financer les 3 salaires que nous devons assurer chaque année (600€ environ). Les Ballons du Soleil sont aussi le point d’orgue de l’année car il est le lien entre les enfants d’ici et de là-bas, c’est une fête et un partage solidaire. On croise les doigts. Egalement pour le concert au théâtre, concert
reporté au mois d’octobre 2021.
 Pourquoi pas un convoi humanitaire, un 4ème convoi, financé par l’entreprise Matière, que nous remercions ici pour sa fidélité à notre association.
A Boussoum, hormis les actions récurrentes nous voudrions relancer le projet de radio de village pas assez pensé, pas assez solide mais qui est financé par le don du planning familial. Un projet qui peut être revu à la baisse et complété par d’autres actions en faveur des femmes. L’argent est actuellement gelé (2200€). Le projet de partir nous taraude aussi mais il faut que les conditions sécuritaires soient meilleures car la dernière mission était frustrante tant la sensation de danger était présente. Le projet aussi de faire venir de l’artisanat est urgent, nous espérons trouver le moyen de nous réapprovisionner.
Quelques travaux sont déjà prévus sur le CEG (chapes) ainsi que les peintures des salles de classe de Boussoum A et B.

Montant du budget prévisionnel 2021 : 6000€ à minima.

Renouvellement du CA au tiers sortant :
Par ordre alphabétique, 3 personnes sont déclarées sortantes : Sylvain Delanoue, Francine Laporte, Marielle Maniaval + une personne désirant quitter le CA mais restant néanmoins membre : Annie Robert

Les mêmes moins Annie Robert sont déclarées rentrantes ainsi que Catherine LALLEMENT et Edith FLEYS qui nous rejoignent.
Le CA comporte désormais 14 membres :Maryline AMBLARD, Florence BESSIERES,Candie BONHOMME, Karidia BORO, Syvin DELANOUE, Edith FLEYS, Catherine LALLEMENT, Francine LAPORTE, Marielle MANIAVAL, Sophie MAZARD, Jeanine PINQUIE, Huguette PRIVAT, Paulette TOURDE, Dominique VESPA, Huguette PRIVAT, Paulette TOURDE,Dominique VESPA.
Composition du CA validé à l’unanimité.


Une prochaine réunion est programmée pour le CA afin d’organiser et valider un nouveau bureau et aller vers une co-présidence.


Mot de la Municipalité :
Francine profite de la présence de Mr le Maire et de Mr Prat pour remercier la Municipalité d’être toujours auprès de nous, de leur aide autant matérielle que financière, de leur soutien de tous les instants.
Le Maire remercie l’association pour son invitation. Il nous félicite pour le travail accompli, salue les projets tous parvenus à leur terme. Il apprécie que l’on ait pu voir en photo les progrès matériels du village. Cela lui a rappelé des souvenirs qui resteront gravés dans sa mémoire comme l’envoi du bus de la ville vers l’Afrique. Cette année même s’il y a eu peu de rentrée d’argent, la Municipalité a tenu à maintenir les indemnités de chaque association. La trésorerie est saine et cet argent est entre de bonnes mains.
Il pense aussi à cette année bien triste et à cette salle dans laquelle la cérémonie des voeux n’a pas pu avoir lieu.
Guillaume Prat lui, souligne qu’on ne peut que nous suivre et qu’il est heureux d’avoir pu constater de visu toutes les actions concrètes menées. L’association peut et doit continuer à vivre quelle que soit sa forme. Le Maire dit qu’on peut compter sur son aide matérielle à chaque manifestation sur le sol de la commune (Ballons du Soleil par exemple).


Mot de la fin (Maryline)
Maryline prend la parole pour insister sur de rôle éducatif de notre association. Pour faire comprendre qu’aider les autres chez eux sert aussi à éviter les conditions si tristes de leur accueil en Europe. Les retombées culturelles, humaines sont bien plus importantes que ce qui est juste visible sur l’instant. C’est une belle vitrine que l’on montre. Soyons en fiers !


On se quitte en levant le verre de l’amitié à cette année 2021 pleine d’espoir ici et là-bas.